随机文章 Articles au hasard

12 - 中甸博物馆 Shangri-la : Da Gui Shang et Musées

Posté le 07/12/2013 à 16h01

Laisser un commentaire – Dimanche 1er Décembre –

Navré pour ces quelques jours de silence : j'étais dans une vallée perdue sans électricité ni Internet. J'ai donc quelques articles de retard à rattraper !

 

Shangri-la était, il n'y a pas si longtemps que cela, appelée Zhongdian. Ce nouveau nom vient en fait du livre "Les Horizons Perdus" de James Hilton, inspiré par les récits de l'aventurier américain Joseph Rock qui vécut près de Lijiang à partir de 1922. Shangri-la y est décrite comme étant une contrée mystérieuse dans le sud-ouest de la Chine, paradis cerné par les montagnes où ses habitants vivent en harmonie entre eux et avec la nature et...éternellement.

Ça, c'est la légende. La vérité, c'est que le gouvernement chinois a mis en compétition plusieurs villes pour recevoir ce nom, parmi lesquelles Lijiang et Zhongdian, qui a finalement gagné. On ne peut toutefois par nier que Shangri-la a quelques points communs avec la légende... La ville est perchée dans une vallée à 3160 mètres d'altitude, sur un plateau herbeux, cernée de toutes parts par les montagnes. Les yacks et les chevaux paissent dans l'immense étendue des paturages, tandis que des stupas décorés de nombreux drapeaux colorés jalonnent la campagne.

C'est bercés par cette description que Thom et Renée ont décidé de se joindre à moi dans la découverte de cette ville et de ses alentours. Tout au nord du Yunnan, elle est dans une région autonome tibétaine. C'est à dire qu'elle appartient au Tibet historique, sans toutefois être dans ses frontières actuelles. Mais que sont des frontières au final ? Les gens ici sont majoritairement tibétains, et cela se ressent dans l'architecture, la religion, la nourriture, l'écriture etc.

Shangri-la est divisée en deux parties : la nouvelle ville, pas très intéressante, et l'ancienne ville, où j'ai décidé de m'installer pour quelques jours. Celle-ci a un petit air de station de ski où les restaurants et magasins de souvenirs sont nombreux. Mais contrairement à Lijiang ou Dali, c'est assez plaisant. J'avoue avoir pris plaisir à marcher dans ses rues...et si je devais choisir un endroit où m'installer en Chine, je pense que ce serait ici.

En cette première journée, je me suis reposé du trek dans les Gorges du Saut du Tigre le matin. Il faut aussi dire que l'altitude commence à se faire sentir lorsqu'on marche un moment : la respiration est un peu plus difficile qu'ailleurs, et des vertiges peuvent survenir par moments. Donc, l'après-midi, je me suis contenté de visiter la vieille ville, pendant que le couple hollandais vadrouillait de son côté. 

 

La vieille ville, côté touristique...

shangri la

 

Et côté habitations...

zhongdian

 

Puis, un reflet doré a attiré mon regard vers le haut : nichés en haut d'une colline, le temple Da Gui Shang et son immense moulin à prière sont immanquables. À vrai dire, il semblerait que ce moulin à prière soit le plus grand du monde...et je veux bien le croire. Pour le faire tourner, il aura fallu une bonne quinzaine de personnes !

temple des poulets

moulin à prière shangri la

zhongdian yunnan

 

Après avoir fait un petit tour près du temple, je redescends l'escalier et vois deux bâtiments face à face, tandis qu'une grande place les sépare. Je découvre alors un musée archéologique de la région. On y trouve des fresques, des costumes, des traités de médecine et nombre d'autres choses.

musée yunnan

 

Je traverse la place, et entre dans un second musée : celui-ci est axé sur la Grande Marche de l'Armée Rouge, en 1934-5. Nombreuses photos de participants à la Grande Marche ou de ceux qui les ont aidé, objets ayant appartenu à des soldats, reconstitutions de scènes majeures, armes, vidéos. L'ensemble est très intéressant et moderne. Mention spéciale pour la salle qui présente d'un côté les soldats affrontant les marécages avec une pluie en fond, et de l'autre, ces mêmes révolutionnaires luttant contre le froid et la neige des montagnes du nord du Yunnan. (La pluie et la neige sont animées).

musée armée rouge

 

Le soir arrivé, je retrouve Renée et Thom sur la place centrale de la vieille ville, où à notre arrivée la veille, j'avais pu goûter du lait de yack chaud. Pas mauvais, si ce n'est cet arrière goût de fromage un peu bizarre, mais ça a le mérite de réchauffer. Passons à l'étape supérieure : assis dans un restaurant, je commande du thé au beurre de yack, et de la viande de yack rôtie. Tant qu'à faire...autant aller jusqu'au bout ! 

viande de yack

 

La viande de yack est bonne, il n'y a pas d'énorme différence avec le boeuf, si ce n'est que la chair est un peu plus ferme. Le thé au beurre de yack quant à lui...mmh...disons que je sens plus le "beurre" que le "thé" en fait. Avant une journée de travail au froid, je pense que ça tient bien au corps, c'est chaud et ça fournit la force qu'il faut. Mais passées les deux bolées, j'ai préféré donner le reste de la bouilloire à un couple de français mangeant à une table voisine. Ce furent de bonnes expériences culinaires en tout cas, je ne regrette pas ! 

Après un dernier petit tour pour voir le temple et le moulin à prière illuminés, nous rentrons nous coucher.  

moulin à prière yunnan


1 commentaire
Laisser un commentaire


6 - 洱海喜洲 Xizhou : Lac Erhai et Pêche aux Cormorans

Posté le 25/11/2013 à 14h49

Laisser un commentaire – Dimanche 24 Novembre –

Comme prévu et après avoir emballé toutes mes affaires, je pars à la recherche d'un hôtel que j'ai choisi dans le Petit Futé, plus proche des remparts et moins cher. N'arrivant pas à le trouver, je demande de l'aide aux locaux, qui m'indiquent tous une direction différente, pour au final me faire comprendre qu'il a récemment fermé. Je marche donc le long des remparts pour en trouver un autre, et lorsque j'arrive à destination, je vois une tête connue : Philippe, le compagnon de route belge avec qui j'étais à Kunming.

Après un petit déj', je lui explique mes plans pour la journée. Cela lui va également, et nous partons rapidement pour le village de Xizhou, un peu plus au nord. Nous trouvons un faux taxi qui nous y emmène et nous dépose dans une rue où se tient un guichet. Il semblerait que pour se balader dans la ville, il faille s'acquitter d'un droit d'entrée...il faut vraiment tout payer en Chine ! Bon, comme notre but est pour l'instant d'aller au bord du lac Erhai, nous quittons cette rue et partons à pied dans la direction du lac. Sauf que sans le savoir, c'est dans une marche de 4-5 kilomètres que nous nous engageons. L'avantage, c'est qu'on voit sur notre chemin des scènes de vie réelle, non corrompues par le tourisme. Xizhou n'est pas encore très connue, et seul son centre a commencé à se développer pour le tourisme. 

xizhou

 

Sur notre route, nous croisons quelques habitants, dont plusieurs en costume traditionnel Bai.

femmes bai

 

Et certaines ruelles sont complètement envahies par d'immenses toiles d'araignées...qui sont elles-mêmes énormes. (Je mets la photo en petit, au cas où des arachnophobes se cachent parmi vous).

  • araignée chine

 

Arrivés au bord du lac Erhai, l'authenticité est bien là. Des pêcheurs en barque remontent leurs prises au loin, des groupes nettoient ou réparent les filets...bref, les gens vaquent à leurs occupations quotidiennes... On découvre une espèce de poissons dont on ignorait totalement l'existence, après les avoir pris pour des algues...mais non, ils ont bien des yeux. Pendant ce temps, mon ventre recommence à se fâcher.

barques lac erhai

lac erhai rizière

lac erhai

enfant chinois

poissons lac erhai

erhai lake

erhai lake xizhou

 

Nous mangeons au bord de l'eau, mais je peine à terminer mon bol de nouilles...d'ailleurs, la douleur se fait telle que je pars au milieu du repas à la recherche de toilettes. Bien entendu, comme ce n'est pas un lieu touristique, elles sont plus difficiles à trouver. Au bout d'une trentaine de minutes, les crampes sont vraiment sévères, et je prie pour que le garçon qui nous y guide fasse rapidement signe qu'on y est. Et quand on y arrive effectivement, je ne fais pas mon difficile malgré la saleté et l'absence totale d'intimité. Mesdames et messieurs, pour votre plus grand bonheur, voici ce que sont des toilettes chinoises ! (Je mets cette photo en petit également, cliquez dessus pour la voir en grand).

  • toilettes chinoises

 

Franchement, moi qui suis ultra pudique, jamais je n'aurai pu faire la chose dans un tel endroit si la douleur n'était pas si insoutenable...c'est là qu'on se rend compte qu'on peut dépasser ses limites ! (Et pour ceux qui préfèrent ne pas avoir à les dépasser, vous pouvez vous procurer un "pack contre la tourista" sur ce site).

Bref, passons sur ce moment goûtu, et reprenons notre récit. Nous nous trouvons à présent sur une presqu'île transformée en parc, où les gens viennent se détendre. Par ici les couples mangent un pique-nique, par là des enfants jouent à la lutte pour épater les filles.

Après avoir marché un moment...enfin...ouais, encore un bon moment à vrai dire, nous mettons les pieds sur une petite place. Une pancarte indique qu'un peu plus loin, il y a des pêcheurs aux cormorans. Bon, on sait bien que cette pêche traditionnelle tend à disparaître, et qu'à présent elle n'est exécutée que pour les touristes, mais après tout, cela peut être sympa ! Nous payons donc le billet, montons à bord d'une barque avec une poignée de chinois et c'est parti ! Une guide Bai explique alors...quelque chose...mais comme je ne parle pas chinois, ses explications demeureront un mystère.

barque erhai

guide bai lac erhai

 

Après une dizaine de minutes, nous voyons une petite barque entourée d'oiseaux dans l'eau. Ses deux occupants commencent alors un spectacle impressionnant. Un cormoran s'élance dans l'eau et remonte avec un gros poisson à son bec. Le pêcheur l'attrape alors, l'exhibe et récupère le poisson. La tâche est répétée une deuxième fois, puis nous nous approchons et récupérons un des deux poissons pêchés. Une seconde barque de touristes récupèrent le second poisson. Notre rameur dirige ensuite la barque vers le bord du lac, et nous descendons. Petite séance de photos avec les cormorans, puis dégustation du poisson fraîchement pêché. (La qualité de la photo où je pose est mauvaise, car j'ai dû prendre en photo la photo que j'ai acheté).

pêche aux cormorans

cormorans erhai

xizhou cormorans

 

Le voyage de retour est vraiment super ! Les deux barques avancent à la même allure, et la guide Bai de l'autre embarcation commence à chanter dans un mégaphone. Puis un des touristes de notre barque se saisit d'un mégaphone et chante à son tour. Chacun leur tour, ils se répondent par une nouvelle chanson. Le mégaphone passe entre plusieurs mains, et chaque morceau est ponctuée de nombreux rires. Le quart d'heure de retour à la côte vaut déjà le prix du billet tellement l'instant était sympathique.

Une fois débarqués, nous retrouvons le tuk-tuk qui nous a approché du port, et il nous ramène à Xizhou. Pour vous montrer un exemple de l'honnêteté chinoise, nous avions convenu d'un prix de 10 yuans pour la course. Mais nous avions oublié de demander si c'était pour les deux ou pour chacun. Après lui avoir remis les 20 yuans que nous pensions lui devoir, il nous a rendu la moitié des billets...ce n'est pas en France qu'on verrait cela, n'est-ce pas ?

Nous nous baladons ensuite dans Xizhou, puisque nous l'avions directement quitté sitôt arrivés. Les facades sont très jolies. Nous voyons même un couple de mariés se faire prendre en photo (le troisième que nous voyons aujourd'hui, puisque nous en avions déjà croisé deux dans "le parc aux toilettes"). Puis nous parvenons à la rue dans laquelle le premier taxi nous avait déposé, où il y avait le fameux guichet. Sauf qu'à cette heure, il est fermé, et nous avons pu voir un petit bout de rue avant qu'un responsable nous demande poliment de partir.

xizhou yunnan

xizhou town

xizhou yunnan dali

mariage chine

xizhou

 

Nous prenons un bus pour Dali, et rentrons à l'auberge de jeunesse. Hélas pour Philippe, il aura fait tomber son iPod dans le bus en descendant, et s'en est aperçu trop tard...

Après un repas plus "chinois comme on le connait" (poulet aux noix de cajoux et riz), je vais me coucher, non sans devoir me rendre plusieurs fois aux toilettes...décidément, mon ventre ne me laissera pas le moindre répit !


4 commentaires
Laisser un commentaire


23 - 香港海洋公园 Hong-Kong : Ocean Park

Posté le 16/12/2013 à 11h38

Laisser un commentaire – Jeudi 12 Décembre –

Voici une journée un peu spéciale pour cet article. En effet, j'ai voulu me rendre dans un parc d'attraction : Ocean Park. Drôle de choix quand on se trouve au bout du monde... Pourquoi ai-je voulu y aller ? Eh bien déjà parce que je suis friand de parcs d'attractions, en particulier pour leurs rollercoasters (montagnes russes). Ensuite, parce que dans celui-ci, il y a un des plus beaux aquariums du monde. Et enfin, parce qu'on peut également y voir des pandas...et aller en Chine sans en voir, ce serait un comble ! (Il y a également un Disneyland à Hong-Kong, mais beaucoup plus petit que celui de Paris).

ocean park

 

Le parc est divisé en deux : une partie basse "The Waterfront" et une partie haute "The Summit", qu'il faut atteindre en télécabine ou par un train souterrain. En tout, il y a sept zones thématiques, dont la majorité sont basées sur le monde marin, d'où le nom "Ocean Park".

 

Carte du parc

map carte ocean park

 

Télécabine vers "The Summit"

telecabine ocean park

 

Vue depuis la télécabine

waterfront ocean park

 

Nous avons commencé notre journée par la visite du grand aquarium. Mais en fait, il y a plusieurs aquariums un peu partout dans le parc. Le plus imposant se visite de haut en bas, et la descente simule la profondeur de l'océan : le début est à la surface et la fin est dans les abysses. Les autres aquariums et parcs animaliers sont par thème : le pôle Nord, l'Antarctique, les méduses, les esturgeons, les phoques et les morses etc. (Je ne mets qu'une sélection de photos car les espèces étaient bien trop nombreuses pour toutes les mettre...).

amonite ocean park

aquarium ocean park

aquarium hong kong

antarctique ocean park

phoque ocean park

meduse ocean park

jellyfish ocean park

 

Il y a aussi des zoo avec oiseaux, reptiles, pandas, singes et ainsi de suite.

panda hong kong

panda chine

singe chine

 

Bien entendu, les attractions sont nombreuses : rollercoasters, attractions aquatiques et tous les classiques des parcs en général, ainsi que des exclusivités. J'ai pu me faire plaisir puisque la queue la plus longue que nous ayons fait a duré trente minutes : la télécabine pour monter dans la partie haute du parc, en début de journée. Alors quand on peut faire des montagnes russes avec moins de quinze minutes d'attente, autant en profiter ! Au niveau du nombre d'attractions, on peut dire que c'est l'équivalent du parc Astérix...les aquariums et zones animalières en plus.

 

Décors : le vieux Hong-Kong

old hong-kong ocean park

lanternes chinoises

 

En haut de la "Ocean Park Tower"

ocean park tower

ocean park hong-kong

ocean park chine

 

Le seul rollercoaster que je n'ai pas pu faire, car il était fermé... Dommage !

ocean park mine

 

"Garden of Joy"

jardin zen chine

 

Le train qui relie "The Waterfront" et "The Summit" 
(dans une ambiance très "Tram des Profondeurs")

tram des profondeurs hong kong

 

Un aquarium au-dessus d'un bassin...original, non ?

aquarium ocean park

 

À l'heure de la fermeture, un spectacle d'eau, de feu et de lumières est présenté sur la place centrale de "The Waterfront" (on a loupé les premières minutes par contre) :

 

Nous avons conclu la journée avec un restaurant coréen : plaque chauffante au centre de la table et buffet à volonté, un vrai régal !

hong kong food


Laisser un commentaire


Voir tous les articles